011Désolé mais toujours pas de plage ni de cocotiers dans ce post. Pour ça, un catalogue du Club Med fera mieux l'affaire que le Cap Vert, d'autant que Palmeira n'est pas précisément le plus bel endroit de ce pays. Avec le dépôt pétrolier de la Shell qui défigure la plage, les containers abandonnés sur le petit quai de commerce et ses eaux troubles pleines de requins aggressifs, on peut vraiment trouver mieux. Les quelques touristes qui débarquent rapidos en minibus chaque jour pour un parcours minuté, la mitraille du "quai des pêcheurs si typique" en sont certainement un peu déçus. Ces abrutis n'ont évidemment rien compris. Le Cap Vert, c'est avant tout un peuple terriblement attachant. Difficile à expliciter mais disons juste que ce sont de magnifiques personnes en général. Physiquement, être un blanc bec mou du bide à côté d'eux devient difficile à vivre; pour le reste, ils sont ultra détendus un peu comme les brésiliens, tout en conservant une identité bien marquée et forte. Je ne sais pas si un jour j'irai en Polynésie. C'est certainement très beau mais la culture locale ne m'attire guère. Au delà des clichés concernant les vahinées et les ukulélés, je crois surtout que beaucoup, à force d'être subventionnés pour glander, sont devenus de grosses loques avinées. Ce n'est pas le cas ici. Le pays ne donne rien facilement à part le poisson et il faut se battre pour vivre. Dieu qu'ils sont beaux et curieusement,  les européens qui prennent le temps d'aimer ce pays sont également plus beaux qu'ailleurs.

Portraits croisés et tranches de vie

014
Quel âge lui donnez-vous? La petite trentaine? Et bien non. Il a 45 balais, longiligne et musclé, ses yeux émeraude vous remplissent de joie lorsqu'ils croisent votre route. Il est déjà trois fois grand-père. On discute souvent et malgré mon portugnol approximatif, on se comprend parfaitement. Il m'aime bien je crois, surtout depuis que j'ai prélevé sur les colis de correosdelamar.org, quelques peluches pour ses petits enfants.

013Lui n'est guère beaucoup plus âgé que moi. Par contre, il a dix vies d'avance. Engagé dans la marine à 17 ans, sorti à 25, quelques tours du monde sur son voilier plus tard, il se retrouve au cap Vert  depuis un an après y avoir coulé. Pas grave, ce gars là a de la ressource. C'est le plus cap verdien des européens. Il pêche avec eux pour renflouer sa caisse de bord en vue de se construire un nouveau voilier. Pas d'inquiétude aucune, par le passé, il s'est toujours démerdé pour bien vivre: Culbutes immobilière par-ci, achat, renovation, revente de bateau par là. Il sort bien entendu des sentiers battus, le fisc le lui a douloureusement rappellé. Après avoir transféré ses avoirs ailleurs, il ne peut plus mettre les pieds dans l'hexagone. Un clandestin français réfugié au Cap Vert. Original....

020
Quant à ce fier pêcheur qui me présente une de ses prises du jour. - rien d'exceptionnel ici pour ne pas dire banal- est un cap verdien assez typique. Obligé comme les 3/4 de sa communauté à aller chercher du boulot ailleurs, il a usé quelques paires de pompes sur les bateaux avant de revenir au pays. Il est bien entendu polyglotte, ouvert d''esprit et assez cultivé.



017

Un monument enfin! Ne vous fiez pas à sa mine de Père Noël débonnaire, cet homme est le plus grand marin que j'ai rencontré dans ma vie. A 25 ans, il achetait une épave bien née. Un plan Stephen de 17m qui donne toujours du fil à retordre à tout croiseur moderne. Puis il est parti. ça fait 40 ans que ça dure. Quand on le voit arriver sous voile, majestueux, sans moteur (marche plus...), seul, sur un engin magnifique et un peu décati qui effrayerait bien des équipages expérimentés, on se tait. On admire. Quand on lui demande comment il fait pour vivre, pour manoeuvrer seul ce grand truc sans confort moderne, il se marre et répond humblement "Oh, tu sais, pour vivre... A un moment, on passe le mur et après, c'est facile...Quant à manoeuvrer, je n'ai aucun mérite. Avec ma trinquette bômée, c'est facile comme tout...."

Une dernière photo qui va avec le grand homme, celle de l'interieur de son vénérable canot. Le premier 016bateau que je vois qui a une table à carte aussi grande que celle de Galapiat. Les amateurs de bourlingue et de vieille marine apprecieront....       

Bon, ce soir, c'est la fête du village et en plus, il faut que j'attende l'ami Nikko qui atterit ce soir à 1h du matin. Moi qui voulait vraiment me reposer. Difficile ici de rester chez soi. Trop d'intensité, trop de vie. Va-t-il falloir que je reparte seul pour quelques jours de mer, afin de récupérer?